Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

Exposition Habiter en Aquitaine dans l'Antiquité, du 3 juillet au 21 décembre 2018, Archéopôle d'Aquitaine

 02/07 - 21/12Exposition Habiter en Aquitaine dans l'Antiquité, du 3 juillet au 21 décembre 2018, Archéopôle d'Aquitaine

Exposition à voir à partir du 3 juillet 2018 à l'Archéopôle d'Aquitaine : Habiter en Aquitaine dans l'Antiquité - de la Tène finale à l'Antiquité tardive. 

Cette exposition itinérante présente les résultats d’un projet de recherche pluridisciplinaire, consacré à l’habitat en Aquitaine méridionale (entre Garonne et Pyrénées) dans l'Antiquité. Porté par Catherine Petit-Aupert de l'Institut AUSONIUS (Université Bordeaux Montaigne-CNRS), le programme a fédéré ...

...le programme a fédéré des historiens et des archéologues – dont de nombreux bénévoles –, et impliqué plusieurs institutions : CNRS, Ministère de la Culture, Collège de France, Universités de Pau et des Pays de l’Adour ; de Toulouse Jean Jaurès ; de Rennes 2 ; de Paris I Panthéon Sorbonne et de Bretagne Occidentale, ainsi que des opérateurs d’archéologie préventive publics (Inrap ; Centre archéologie préventive, Bordeaux Métropole) et privé (HADES). Il a bénéficié principalement d’un financement de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Exposition à voir jusqu'au 21 décembre 2018 à :   

ARCHÉOPÔLE D'AQUITAINE
8 esplanade des Antilles

Université Bordeaux Montaigne
PESSAC

Entrée libre - plan d'accès

Bien qu’elle soit centrée sur la période gallo-romaine, cette étude s’inscrit dans un cadre chronologique plus large (IIes. av. J.-C. - VIIes. ap. J.-C.), afin de mieux comprendre les modifications introduites par la conquête romaine - une nouvelle façon de vivre s'impose progressivement et l'habitat reflète ces changements politiques, sociaux et culturels -, et afin de mieux saisir l’empreinte de l’habitat antique au début du Moyen Âge.

Cette recherche a pris en compte, pour la première fois sur une zone géographique aussi vaste, toutes les données archéologiques, issues de fouilles programmées ou préventives, de prospections pédestres ou aériennes, publiées ou inédites.

L'analyse de cette riche documentation a mis en lumière la grande diversité des habitats, dans, mais aussi en dehors des capitales et des agglomérations secondaires : stations routières, villae, fermes, campements et grottes. Elle a aussi révélé les modes de structuration des territoires adoptés en Aquitaine et leurs évolutions. Les décors (peinture, mosaïque, placage de marbre, verre) nous renseignent sur les techniques artistiques, mais aussi sur la fonction des espaces privés, sur les goûts des élites et sur leurs moyens financiers. Les diverses productions de nos campagnes assurent en effet des revenus substantiels aux notables, propriétaires de vastes domus en ville et de villae à la campagne.

 

Figure dans les rubriques
2018


HAUT