Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

Quelle interprétation pour les gravures néandertaliennes ?

Cortex gravé découvert à Kiik-Koba (Crimée) et relevé des traits gravésCortex gravé découvert à Kiik-Koba (Crimée) et relevé des traits gravés

L'interprétation des motifs abstraits gravés par les néandertaliens sur la surface de blocs ou d'éclats de silex est controversée : témoins d'une pensée symbolique pour certains, simples accidents ou gribouillis sans importance pour d'autres. Des chercheurs du LabEx Sciences Archéologiques de Bordeaux (Ana Majkic et Francesco d'Errico, UMR PACEA) se sont penchés sur la question...

Des chercheurs du Laboratoire des Sciences Archéologiques de Bordeaux (Ana Majkic et Francesco d'Errico, UMR PACEA) ont analysé au microscope, une petite gravure incisée sur un éclat de silex découvert à Kiik-Koba, un site de Crimée qui a livré la sépulture d'un enfant néandertalien.

En appliquant à cette gravure un système expert conçu pour guider l'interprétation des traits gravés et couplant celui-ci avec une analyse microscopique poussée des trait gravés, ces chercheurs ont conclu que les incisions présentes sur cet objet ont été réalisées délibérément, par un graveur expert, en superposant deux séries de traits au centre de la surface de l’éclat.

Le caractère intentionnel de la gravure fait penser qu'elle a pu représenter une icône ou un symbole.

En savoir plus (lire la publication dans PLOS ONE)

 
Figure dans les rubriques
Publications
2018


HAUT