Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

L'origine de la couture

L'origine de la couture

Dès - 100 000 ans avant le présent, certaines populations humaines devaient déjà porter des vêtements. Mais que savons-nous sur l’origine et l’évolution des techniques de couture ? La réponse vient d’être donnée par les résultats d’un projet d’envergure mené à bien par une équipe internationale composée de chercheurs français, chinois, et tchèques, coordonnée par Francesco d’Errico (UMR PACEA) et Luc Doyon (Université de Shandong et UMR PACEA). Publié dans le dernier numéro de Journal of Human Evolution, ce travail démontre que les plus anciennes aiguilles à chas proviennent de Sibérie et de Chine et ont été produites à partir d’environ 42 000 ans avant le présent.

Ce sont les études génétiques menées ces dernières années sur les poux qui ont suggéré que les poux de tête et les poux de vêtements auraient une origine commune et que les deux espèces se seraient distinguées à partir de 110 000 - 70 000 ans avant le présent. Cela impliquerait que dès cette époque reculée, certaines populations humaines devaient déjà porter des vêtements. L'équipe de recherche internationale coordonnée par Francesco d’Errico et Luc Doyon s'est dès lors intéressée à l'origine et à l'évolution des techniques de couture au Paléolithique.

L’aiguille à chas est l’outil par excellence pour la couture puisqu’il permet de produire des vêtements ajustés, condition  nécessaire pour affronter les climats rudes dans lesquels ont vécu certaines populations paléolithiques. On savait que cet outil avait été découvert dans des sites paléolithiques d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord, mais aucune étude n’avait jusqu’à présent entrepris la lourde tâche d’étudier le phénomène à l’échelle globale, c’est à dire de répertorier l’ensemble des données disponibles (plusieurs centaines de sites et des milliers d’aiguilles) et étudier des collections inédites et déjà connues dans le but d’écrire les premiers 30 000 ans d’histoire de la couture.

Aiguilles à chas paléolithiques découvertes en France (gauche et centre) et en Chine (droite)


Les indices disponibles suggèrent que l’apparition d’aiguilles à chas en Sibérie et en Chine, il y a 42 000 ans, est le résultat d’inventions indépendantes. En Chine, de nouvelles aiguilles, plates et plus fines, sont façonnées dès 25 000 ans avant le présent. Cet outil apparait timidement en Europe vers 26 000 ans et il fait partie de la trousse à outils des chasseurs qui colonisent le continent américain il y a 14 000 ans. Robustes à leurs débuts, les aiguilles se diversifient en taille et morphologie au cours des millénaires, sans doute pour permettre l’exécution de tâches plus variées telles que la broderie ou la confection de sous-vêtements. Les plus anciennes aiguilles d’Amérique du Nord atteignent un niveau inégalé de finesse par rapport à celles provenant d’Eurasie. La variabilité morphologique des aiguilles paléolithiques européennes, les plus nombreuses, révèle des traditions techniques différentes qui reflètent peut-être différentes façons de confectionner les habits, et des styles vestimentaires propres à chaque région européenne. Au Paléolithique, la mode avait donc déjà son importance, et la production de vêtements de qualité devait répondre à la fois à des besoins physiologiques mais aussi à des impératifs sociaux.


Référence de l'article : 
 

The origin and evolution of sewing technologies in Eurasia and North America - Francesco d’Errico, Luc Doyon, Shuangquan Zhang, Malvina Baumann, Martina Lázničková-Galetová, Xing Gao, Fuyou Chen , Yue Zhang, Journal of Human Evolution, vol. 125, dec. 2018. 

DOIhttps://doi.org/10.1016/j.jhevol.2018.10.004

Figure dans les rubriques
Publications
2018


HAUT