Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

Les premiers hommes en mer Égée dès la période glaciaire : nouvelles découvertes et conséquences, 16 avril 2019

16/04 : 18h - 19h30Les premiers hommes en mer Égée dès la période glaciaire : nouvelles découvertes et conséquences, 16 avril 2019

Conférence (en anglais) du professeur d'anthropologie Tristan Carter, mardi 16 avril dans l'amphithéâtre de la maison de archéologie. 

Tristan Carter est professeur d’anthropologie à l’Université Mc Master, à Hamilton (Canada). Ses recherches portent sur la préhistoire de la méditerranée orientale, des premiers humains aux sociétés état ; il dirige le projet archéologique de Stelida Naxos (SNAP) depuis 2013. Il est professeur invité en avril 2919 à l'université Bordeaux Montaigne. Il collabore avec l’IRAMAT-CRP2A depuis 2005, initialement dans le cadre d'études de caractérisation d’obsidienne du Proche-Orient, et plus récemment à des projets de datation par luminescence.

Lieu : université Bordeaux Montaigne, maison de l'archéologie, 8 esplanade des Antilles, Pessac 


Les premiers hommes en mer Égée dès la période glaciaire : nouvelles découvertes et conséquences

Historiquement, l’archéologie grecque a peu contribué à l’étude de la préhistoire ancienne – d’âge glaciaire – européenne. Ceci s’explique par le fait que la mer Égée était considérée comme une barrière pour les mouvements des pre-sapiens, alors que l’accès des hominidés à l’Europe « devait » passer par le pont terrestre qui relie l’Anatolie et le sud-est des Balkans, et des biais régionaux de recherche, qui ont favorisé l’archéologie classique et celle de l’Age du Bronze. Des travaux récents interrogent cet état de fait.

La présentation en question détaillera les résultats des opérations de terrain (2015-2018) sur le site de Stelida (île cycladique de Naxos). Le site a été mis au jour en 1981 par des archéologues de l’École Française d’Athènes ; la nouvelle phase d’opérations de terrain est une collaboration canado-grecque, avec une contribution importante de l’université Bordeaux Montaigne, pour les recherches en géochronologie.

Stelida est une source de matière première siliceuse (« silex ») dont il est possible maintenant de démontrer qu’elle a été exploitée pour fabriquer des outils en pierre tout au long de la période glaciaire par des Homo Sapiens anciens (Aurignaciens), des Néandertaliens, et probablement des populations pre-Néandertaliennes. Seront présentés et discutés les résultats de l’étude des artefacts, des datations, et des défis que représente ce site. L'accent sera mis sur l’importance de ces résultats pour la compréhension des migrations des hominidés et des hommes anatomiquement modernes en Europe.


En savoir plus sur le site de l'université Bordeaux Montaigne 





HAUT