Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

ORGANISATION DU GPR HUMAN PAST

ORGANISATION DU GPR HUMAN PAST©EDR - Environmental Data Resources

LE PROJET - LES GRANDES QUESTIONS

L'objectif de ce programme est double : premièrement, HUMAN PAST vise à identifier les mécanismes qui ont le plus influencé l'adaptation et l'évolution de nos ancêtres, à de multiples échelles et à chaque étape de ce parcours évolutif ; deuxièmement, il documentera et étudiera les processus qui les ont conduits à la création des sociétés actuelles. 

Les efforts porteront sur cinq questions fondamentales et étroitement liées entre elles, chacune donnant lieu à des projets de recherche bien définis : 

Question 1 : Quels mécanismes ont affecté la diversité génétique et phénotypique dans les communautés humaines et animales ?

Question 2 : Comment les sociétés humaines ont-elles interagi avec leur environnement ? 

Question 3 : Comment et pourquoi de nouveaux traits culturels apparaissent, se répandent et disparaissent ? 

Question 4 : Comment les systèmes symboliques ont-ils émergé et comment ont-ils affecté l'organisation sociétale? 

Question 5 : Comment l'étude du patrimoine culturel peut-elle améliorer notre connaissance du passé humain tout en favorisant sa protection et en renforçant le développement sociétal et communautaire ?


GOUVERNANCE DU PROJET 

Le projet HUMAN PAST compte 110 participants issus de 3 unités mixtes de recherche et une unité mixte de service : UMR AUSONIUSUMR PACEAUMR IRAMAT-CRP2AUMS ARCHEOVISION.

Le projet est dirigé par Francesco d’Errico, Préhistorien – Directeur de recherche au CNRS, Professeur à l’université de Bergen, (UMR PACEA) – et co-animé par une équipe de 10 chercheurs référents issus des 4 laboratoires.



Project Leader

Principal investigator

Question 1

Principal investigator

Question 2

Principal investigator

Question 3

Principal investigator

Question 4

Principal investigator

Question 5

Francesco d'Errico

Adeline Le Cabec

Florence Verdin

Solange Rigaud

Valérie Fromentin

Aurélie Mounier

 

Yann Heuze

Wiliam Banks

Eneko Hiriart

Bruno Maureille

Bruno Dutailly


 

  • question 1 : Adeline Le Cabec, chercheur CNRS, UMR PACEA – Anthropologie biologique 
  • question 1 : Yann Heuze, chercheur CNRS, PACEA – Anthropologie biologique 

  • question 2 : Florence Verdin, chercheur CNRS, UMR AUSONIUS – Protohistoire 

  • question 2 : William Banks, directeur de recherche CNRS, UMR PACEA – Préhistoire 

  • question 3 : Solange Rigaud, chercheur CNRS, UMR PACEA - Préhistoire

  • question 3 : Eneko Hiriart, chercheur CNRS, UMR IRAMAT-CRP2A – Archéologie et numismatique

  • question 4 : Valérie Fromentin, Professeur à l’université Bordeaux Montaigne, UMR AUSONIUS – Langue et littérature grecques

  • question 4 : Bruno Maureille, directeur de recherche CNRS, UMR PACEA – Paleoanthropologie

  • question 5 : Aurélie Mounier, ingénieur de recherche CNRS, UMR IRAMAT-CRP2 – Archéométrie

  • question 5 : Bruno Dutailly, ingénieur de recherche CNRS, UMR PACEA/UMS ARCHEOVISION ­– Développement 3D 

Figure dans les rubriques2021


HAUT