Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

La fouille du tombeau présumé de Montaigne

La fouille du tombeau présumé de Montaigne

Des chercheurs du LaScArBx ont participé à la fouille du tombeau présumé de Montaigne, dans les sous-sols du Musée d'Aquitaine, qui s'est déroulée entre novembre 2019 et septembre 2020.

Lors de sa prise de fonction en 2018, le nouveau directeur du Musée d'Aquitaine Laurent Vedrine est intrigué par une structure en pierre dans les réserves du sous-sol du Musée, vraisemblablement un caveau anonyme.

De petits trous sont percés dans le caveau, et une caméra filaire y est introduite. Elle permet de découvrir l'existence d'un cercueil en bois surmonté d'une plaque en cuivre gravée au nom de Michel de Montaigne et, à l'étage inférieur du caveau, un crâne.

Après la mort du célèbre philosophe en 1592 (qui fut également Maire de Bordeaux de 1581 à 1585), sa dépouille fut déplacée plusieurs fois puis plus ou moins perdue. Le philosophe avait été enterré dans la chapelle du couvent des Feuillants qui se trouvait à l'emplacement actuel du Musée. Mais après son incendie en 1871, ses restes furent déplacés au cimetière de la Chartreuse avant de revenir à leur endroit d'origine qui devint la faculté des Lettres et des Sciences, puis le Musée d'Aquitaine.

Une première fouille du caveau (sous la direction d'Hélène Réveillas, Bordeaux Métropole) a eu lieu en novembre 2019. Elle a permis de révéler, à l'intérieur du cercueil en bois, l'existence d'un deuxième sarcophage - en plomb cette fois - d'une taille pouvant correspondre à celle du philosophe. Le coffrage en plomb suggère qu'il s'agissait là d'un personnage important.

En septembre 2020, une deuxième fouille s'est déroulée. Cette fois, le sarcophage en plomb a été ouvert, permettant de dégager des restes humains particulièrement bien conservés. Une bouteille contenant un parchemin découverte dans le sarcophage a également été ouverte. Il s'agit du procès-verbal de translation des restes de Michel Montaigne daté du 11 mars 1886, attestant que Montaigne a bien été réinhumé dans ce qui constitue aujourd'hui les sous-sols du musée d'Aquitaine.

Suite à la fouille du tombeau, de nombreuses études vont être menées afin de savoir s'il s'agit bien du corps du philosophe. Analyses génétiques en particulier (Marie-France Deguilloux, paléogénéticienne à PACEA) qui seront corrélées avec la descendance de Montaigne (16 générations plus tard !), analyses de potentiels tissus, pollens, graines, insectes retrouvés dans le cercueil. Tout cela sera corroboré avec les sources généalogiques dont on dispose (travail réalisé par Laurent Coste, Centre d’Etudes des Mondes Moderne et Contemporain, université Bordeaux Montaigne). Quelques pistes seront explorées en particulier : la taille de Montaigne, qui est connue, les calculs rénaux dont il souffrait et qui vont être recherchés, ainsi que les traces de l'opération réalisée sur sa dépouille lors de l'extraction de son coeur après sa mort...

Les premiers résultats des analyses génétiques devraient être connus en 2021.

A suivre donc ! ...

Propos recueillis par Catherine de NOTER, responsable valorisation du LabEx LaScArBx


>> Voir la vidéo - Episode n°4, septembre 2020

>> Episode n°3, novembre 2019

>> Episode n°2, novembre 2019

>> Episode n°1, novembre 2019


Consulter la revue de presse
:

Science et avenir 18.09.20, l'Express 20.09.20, Le Parisien 19.09.20, Le Figaro 20.09.20, Sud-Ouest 19.09.20, La Croix 22.09.20, France Info 14.09.20, 20 minutes 21.09.20, AFP 18.09.20, Archaeology 22.09.20, Géo 22.09.20


Un film de 52' est en cours de réalisation et sera diffusé en 2021 sur France 3 Nouvelle Aquitaine, avec le concours financier de France Télévision, de Bordeaux Métropole, le Ministère de la Culture, le Département des Sciences archéologiques de l'université de Bordeaux, la Région Nouvelle Aquitaine et le LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux.


Figure dans les rubriques
2020


HAUT