Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

GymnAsia

Cultures agonistiques en Asie Mineure en Carie et en Lycie aux époques hellénistique et impériale

projet porté par : Pierre Fröhlich, AUSONIUS

durée : 6 mois 

financement : 23 850 €

partenaires : Kommission für Alte Geschichte und Epigraphik, Munich, Allemagne - Centre de coopération franco-bavarois (CCUFB)

mots clés : gymnase, concours, Asie Mineure, Carie, Lycie, polis


Résumé

Le projet vise à assurer le prolongement du programme du même nom soutenu par le LabEx (AAP 2017, achèvement janvier 2020) par la soumission en mars 2020 d'un projet franco-allemand ANR-DFG qui est porté conjointement avec Christof Schuler (Munich, Kommission für Alte Geschichte und Epigraphik /Ludwig-Maximilan Universi tat). Ce dépôt était la condition même de l'obtention du financement LabEx en 2017. En effet, le projet GymAsia pour objectif d'expérimenter et de valider la méthode de trava il sur deux « régions laboratoires» situées au Sud -ouest de l'Asie Mineure, la Carie et la Lycie, avant d'étendre le projet à toute l'Asie Mineure (projet ANR DFG).

La deuxième valorisation est la mise à disposition du public de la base de données constituée (par AusoHNum) depuis 2018 au printemps 2020 (en open access). La troisième est la publication dans la Revue des Études Anciennes de 2020/2 d'un article faisant la synthèse des résultats obtenus.

Le programme dispose de crédits de fonctionnement jusqu'en janvier 2020, mais plus de salaires à partir d'octobre 2019. Or, pour parvenir au dépôt du projet ANR-DFG, il faut que la saisie des données soit achevée, pour que la base soit complète, mais aussi pour rendre possible la cartographie dynamique qui sera mise en ligne, et permettre, par la suite, la publication des résultats dans l'article programmé.

Le programme a pris un peu de retard, en raison de la complexité de sa mise au point de l'interface de saisie de la base de données. Cette innovation, développée en partenariat avec I'ERC Patrimonium et AusoHNum, doit permettre une saisie plus rapide des données collectées, et sera disponible pour d'autres projets, après mise à disposition de la communauté scientif ique. La saisie des données ayant été retardée, nous avons besoin de quelques mois de plus pour l'achever, d'autant plus que les données se sont par ailleurs révélées plus riches que nous en l'avions escompté, surtout pour les données écrites.

Figure dans les rubriques
AAP8 RECHERCHE - PROJETS RETENUS


HAUT