Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

IDENTI-FER L’identité à l’âge du Fer : du biologique au culturel et de l’individuel au collectif

projet porté par : Stéphane Rottier, PACEA

durée : 30 mois

financement :  139 193 €

partenaires : AUSONIUS, Université de Bradford, Université d’Oxford,

mots clés : Age du Fer, identité, parenté, lignage, paléogénomique, ostéologie, société, funéraire, habitat, artisanat, production, mobilité, diversité biologique et culturelle, échanges, France, Angleterre, Nord-est Espagne 

1 contrat post-doc : Stéphanie Adroit, 1 an (avril 2018-mars 2019)


Le questionnement sur l’identité individuelle et collective à l’âge du Fer doit passer par un renouvellement des données permettant de le discuter. En intégrant les développements récents de la paléogénomique, le projet IDENTI-FER s’inscrit dans ce cadre en apportant à la discussion une masse considérable de données inédites et pourtant primordiales concernant l’identité biologique des individus inhumés dans plusieurs sites bien documentés (Urville-Nacqueville, Geloux, Barbuise et Gurgy). 

Les données génétiques ainsi obtenues permettront d’aborder l’identité biologique des individus et des groupes à l’échelle de l’ensemble funéraire, de la région, voire même du continent. Ce premier volet du projet servira de base à la confrontation avec d’autres données revisitées à la lumière des développements les plus récents, que ce soit sur le plan de la cartographie des identités funéraires (volet 2) ou de l’aspect fonctionnel de l’identité dans les espaces du quotidien.

Le lien entre les différents volets est le décryptage de la part biologique dans les mécanismes de construction de l’identité à l’âge du Fer qui intervient indéniablement, mais que d’aucun n’arrive à caractériser réellement. Ainsi par exemple la sectorisation des espaces funéraires peut renvoyer à la segmentation de la société, mais sans que l’on sache comment les liens de parenté biologique interviennent dans chacun des différents segments. De même, l’objet fonctionnel renvoie à des techniques de fabrication qui peuvent porter l’identité du groupe qui le produit. L’organisation même de l’habitat et des lieux de production peut également porter ce sceau identitaire.

Ce sont précisément ces aspects qui seront dégagés des différentes sources à disposition de l'équipe constituée ici pour la première fois dans le cadre du LaScArBx, faisant une large part aux jeunes chercheurs. Le caractère interdisciplinaire est mis en avant avec un équilibre naturel dans le partenariat entre Ausonius et PACEA sur des thématiques de la fin de la protohistoire typiquement à l'interface des compétences des deux UMR en question. 

Figure dans les rubriques
AAP7 RECHERCHE - PROJETS RETENUS


HAUT