Français English
LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

Laetitia BORAU, chercheur recruté sur une chaire junior LabEx affectée à AUSONIUS

Laetitia BORAU, chercheur recruté sur une chaire junior LabEx affectée à AUSONIUS

Arrivée le 1er avril 2016 à AUSONIUS sur une chaire junior LabEx, Laëtitia Borau a réussi l'exploit d'être recrutée quelques semaines plus tard au CNRS comme chargée de recherche. Elle peut donc désormais se consacrer, dans les meilleures conditions, au thème de recherche qui est devenu le fil conducteur de sa jeune carrière : « L'approvisionnement en eau et les structures hydrauliques dans le sud de l’Espagne à l’époque romaine ».                                                                                                        

Thématique de recherche : Gestes techniques, gestes rituels, pratiques sociales

Son intérêt pour les structures hydrauliques antiques est né lors d’un stage au Service régional de l’Archéologie de Rhône-Alpes. Alors lycéenne, elle est confrontée pour la première fois au monde des archéologues, qui étudient un aqueduc lyonnais.

Forte de cette expérience enrichissante, Laëtitia Borau choisit de suivre un DEUG en Histoire de l’art et archéologie à l’université Lyon 2. Elle s'inscrit ensuite à la Sorbonne, où elle valide une licence et un master en archéologie romaine, avant de soutenir en 2010 une thèse sur les structures hydrauliques de la cité antique des Eduens, en Bourgogne.

Ses connaissances reconnues dans ce domaine la conduisent en 2014 à Madrid et à la Casa de Velázquez, où elle effectue un post-doctorat consacré à l’ingénierie hydraulique romaine sur les sites de Cordoue et Baelo Claudia (Andalousie). Elle a depuis élargi son champ d'étude à tout le sud de la péninsule Ibérique, qui fut très tôt conquise par les Romains (bien avant la Gaule) et compte de nombreux aqueducs, bassins, fontaines et des objets manufacturés (tuyaux en plomb, éléments décoratifs), bien conservés.

 Laëtitia Borau cherche à reconstituer l’histoire des techniques à travers l’étude des gestes liés à l’implantation de réseaux d’eau, afin de mieux comprendre les traditions artisanales et sociales propres à l’époque romaine. Cette enquête s’appuie sur un important travail de terrain : analyse du mobilier archéologique dans les musées, prospections pédestres et fouilles (notamment une campagne en juin à Baelo Claudia). Grâce aux données collectées, Laetitia Borau compte mettre au point un référentiel qui permettra de comparer entre eux les différents réseaux hydrauliques conçus durant l’Antiquité.

Ces travaux nécessiteront la mobilisation de plusieurs compétences présentes au sein des équipes du LabEx, comme le prélèvement et l'analyse des matériaux (IRAMAT-CRP2A) ou les relevés architecturaux obtenus grâce à la photogrammétrie (pôle Humanités numériques d'AUSONIUS). Ce projet est également l’occasion d’une collaboration internationale qui associe des spécialistes d'architecture romaine,  des géomorphologues, des sismologues...

 

Figure dans les rubriques
Chaires LabEx

Accès direct

HAUT