Français English
LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

PAST-OBS De la transhumance à la mine. Le rôle des pasteurs nomades dans les exploitations protohistoriques de l'obsidienne Iran et au Caucase

Porteur de projet : François-Xavier LE BOURDONNEC (IRAMAT-CRP2A)

Partenaires : 

- Archéorient – UMR 5133 (Lyon, France)

- Archéozoologie et Archéobotanique – UMR 7209 (MNHN, Paris, France)

- DAI, Eurasien Abteilung, "Aussenstele Teheran" (Berlin, Allemagne)

- CENBG – UMR 5797 (Gradignan, France)

- IRAMAT-LMC – UMR 5060 (Saclay, France)

- Southern Cross University –  SOLARIS (Lismore, Australie)

Financement : 93 841€

Durée : 3 ans

Recrutements prévus : 1 contrat post-doctoral + CDD

Les recherches actuellement menées par une équipe franco-azérie en Azerbaïdjan ont permis de mettre en évidence, dans la région du Sirab au Nakhchivan, une forte concentration de petits sites plats, probablement nomades, datés entre le Néolithique et l’âge du Bronze. Cette région, située dans les piedmonts du Petit Caucase entre 1000 et 1400 m d’altitude, se caractérise par sa situation exceptionnelle en termes d’accès aux ressources naturelles. Située non loin des dépôts d’obsidienne de Syunik et des mines de sel de Duzdagi, elle se caractérise aussi par ses riches ressources en eau et ses mines de cuivre.

Par ailleurs, le Sirab est placé sur les chemins de transhumance verticale pluri-séculaires reliant le Lac d’Urmiah en Iran aux zones d’estives du Petit Caucase : toutes ces caractéristiques nous amènent à émettre l’hypothèse que les nombreux sites protohistoriques du Sirab dépendaient d’un système économique qui reposait probablement sur les déplacements de pasteurs nomades et englobait les plaines d’Iran du Nord-ouest et les pâturages d’altitude du Sud Caucase. C’est précisément pour explorer la relation entre exploitation des ressources naturelles, innovations technologiques et pasteurs nomades que nous proposons un programme de recherches qui allie les analyses de provenance des outils en obsidienne du Lac d’Urmiah (Iran) et du Nakhchivan (Azerbaïdjan), à l’étude des parcours des troupeaux, notamment par l’analyse des isotopes stables du strontium, carbone et oxygène dans l’émail des dents de caprinés.

Ce programme implique l’étude des assemblages d’obsidienne déjà collectés mais aussi la mise en place de prospections et de sondages complémentaires dans les deux régions. La caractérisation géochimique nécessitera l’élaboration d’une stratégie analytique associant tous les partenaires archéomètres dans une étude exhaustive et non-destructive des artefacts issus des fouilles (EDXRF, LA-ICP-MS, MEB-EDS et PIXE). Le dispositif d’analyse portable (pXRF-IRAMAT-LMC) permettra d’élargir considérablement le corpus lors de prospections in situ, autorisées par nos partenaires archéologues.

Figure dans les rubriques
AXE 2 : EXPLOITER, INNOVER, ECHANGER

Accès direct

HAUT