LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

Accès direct

UE terrain : Archéothanatologie

Porteur du projet : Stephane Rottier (PACEA)

Partenaires

- INRAP

- BOURGE PLUS

Financement : 15 820€

Durée : 2,5 ans

Ce chantier école en anthropologie funéraire sera mis en place dans le cadre du Master d'Anthropologie biologique - Préhistoire de l'Université de Bordeaux en partenariat avec l’Inrap (Sandrine Thiol, responsable de l'opération) sur le site d’Argentomagus (Saint Marcel, Indre) et a vocation à s'insérer dans la formation initiale des étudiants en tant qu'Unité d'Enseignement (9 ECTS) à part entière (renouvellement de maquette de master en cours), ce qui en fera une opération pilote dans le domaine de l’anthropologie funéraire.

Pendant trois semaines, les étudiants de Master 1 (jusqu’à 20 par an) assisteront au décapage et participeront aux travaux de terrain menés selon les méthodes appliquées en contexte de fouille programmée et surtout préventive. L’objectif est de les former aux conditions réelles d’intervention archéoanthropologique en contexte préventif. Chaque journée de terrain débutera par 2 heures de théorie sur les différentes techniques ou disciplines nécessaires à la fouille d’un ensemble funéraire, par des spécialistes, avant d’en voir l’application lors de la journée de fouille. Dans un deuxième temps (1er semestre de M2), les étudiants réaliseront la mise en forme et une partie de l’analyse des données (études biologique et taphonomique, mise au net des relevés, réalisation du catalogue et de l’inventaire), leur permettant une mise en application des acquis théoriques tout autant que l’apprentissage des méthodes de rendu des rapports dans le cadre préventif. La validation de cette étape entrera dans le contrôle continu de la seconde année de Master. Après une première année de mise au point en 2015, il est prévu que ces deux étapes entreront dans la formation, et donc dans l’évaluation des étudiants pour la validation de leur master (Master 1 -terrain ; Master 2 -post-fouille). 

C’est pour financer le fonctionnement des interventions de spécialistes (12 à 15 par an), une partie des frais de séjour des étudiants (location minibus) et du matériel photographique et informatique que la présente demande est formulée.

En savoir plus


Dernière mise à jour mardi 11 avril 2017


HAUT