Français English
LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

LA RIVIERE AMENAGEE

Sylvie Faravel (Ausonius)


Partenaires :

Mission de l’Inventaire Général du Patrimoine culturel (Ministère de la Culture et de la Communication) ; 

EPIDOR (Etablissement public territorial du bassin de la Dordogne) ; 

Service régional de l’Archéologie (Direction Régionale des Affaires Culturelles/Aquitaine) ; 

UMR CNRS 5805 EPOC (Environnement et paléo-environnements océaniques et continentaux).  

Financement : 53 677 €  

Durée : 1,3 ans (1er septembre 2013-31 décembre 2014) -

Recrutement contrat de recherche 10 mois (Vincent Joineau, IR, du 01/11/2013 au 31/08/2014) - Recrutement CDD (Jérémy Bonnenfant, du 01/10/2013 au 31/12/2013) 


Le programme « La rivière aménagée » a pour objectifs de répondre à trois problématiques : le processus d’anthropisation des rivières, l’inadéquation des sites archéologiques avec l’hydrologie actuelle, et enfin, les implications de la remise en cause du maintien des aménagements hydrauliques consécutives à la mise en œuvre de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau, introduisant le principe de « continuité écologique » (2000/60/CE).


A cet effet, il s’agira de comprendre, dans une approche technique et chronologique, l’évolution historique, archéologique et spatiale des fonctionnalités des ouvrages hydrauliques et leurs implications sur les usages de la rivière, sur l’occupation du sol et sur les hydrosystèmes.


Le projet soumis au Labex est conçu comme le préambule à un projet ANR. Il a pour buts de dresser un état des lieux de la connaissance historique, archéologique, écologique et hydrologique de trois fenêtres d’étude situées dans le bassin versant de la Dordogne et de formaliser les partenariats scientifiques indispensables à la future ANR.


Les résultats de ce programme permettront de mieux comprendre l’évolution, depuis le Xe siècle, des hydrosystèmes et des anthroposystèmes des cours d’eau, navigables ou non ; de réaliser un thesaurus partagé des aménagements de rivière et enfin, de bâtir, en concertation avec les historiens, écologues, archéologues, géographes et hydrauliciens, un outil d’aide à la décision pour les acteurs de la rivière, notamment en ce qui concerne la conservation des ouvrages hydrauliques (seuils de moulins, écluses, passelis de radelage, nasses, etc..).

Figure dans les rubriques
Axe thématique 2 - Exploiter, Innover, Echanger

Accès direct

HAUT