LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

Accès direct

EXPLOITATION DU MILIEU PAR LES PREMIERS GROUPES D'HOMINIDES

Anne Delagnes et Arnaud Lenoble (PACEA) - Partenaires : iPHEP Poitiers ; OGRE (Omo Group Research Expedition, resp. J.-R. Boisserie); UMR 7055, Préhistoire et Technologie Nanterre ; MPK (Mission Préhistorique au Kenya, resp. S. Harmand) 

Financement : 8 945 € et un contrat doctoral 98 000 € - Durée : 3 ans (1erseptembre 2013-31 décembre 2016) - Recrutement contrat doctoral : Tiphaine Maurin. Sujet : « Implantations humaines, facteurs bio-environnementaux et émergence des cultures matérielles anciennes: inter-relations et évolutions à partir des ensembles archéologiques de la Formation de Shungura (Basse Vallée de l'Omo, Éthiopie)». Sous la direction d'Anne Delagnes.

L'objectif premier de ce projet est de préciser les relations entre implantations des localités archéologiques des très anciens hominidés plio?pléistocènes est?africains et milieux de dépôts/ressources biotiques qui leur sont associés, à partir des données géoarchéologiques, paléontologiques et archéologiques fournies par les formations de Shungura et de Nachukui. Ces formations, toutes deux localisées dans le bassin de l'Omo?Turkana (nord du Kenya et sud de l'Ethiopie), font partie des quatre complexes de sites archéologiques est?africains antérieurs à 2 millions d'années. Elles documentent ainsi les plus anciennes expressions culturelles de l'humanité ainsi que l'adaptation des hominidés anciens à leur environnement. Ces formations disposent d'atouts à la fois différents et complémentaires pour traiter la question de la relation des hominidés anciens à leur environnement physique. L'objectif final de ce projet sera d'établir, sur des bases méthodologiques et analytiques conjointes, les bases comparatives à la synthèse des modes d'implantations des sites archéologiques très anciens dans le bassin de l'Omo?Turkana, en prenant en compte les spécificités propres à chacun de ces contextes de bassins de rift volcanique. Ce projet aboutira également à la réalisation d'une cartographie détaillée des sites, affleurements et zones à risques majeurs pour l'ensemble de la formation de Shungura. Cette recherche s’inscrit dans l’axe 1 (« Settlement and territories »), du programme du LaScArBx. Sa faisabilité est bien établie puisqu’elle s’inscrit dans des programmes de recherche en cours, en particulier le programme OGRE (dir. J.?R. Boisserie) et le programme de la MPK (dir. S. Harmand), qui s’appuient pour l’essentiel sur des personnels permanents déjà en poste. Le projet intègre une recherche doctorale et un stage de Master 2 dont le financement est adossé au projet et qui participeront à un travail collaboratif étroit avec et entre les différents spécialistes impliqués dans chacun des volets du projet.

Figure dans les rubriques
Axe thématique 1 - Peuplements et territoires


HAUT