Français English
LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux 

Dynamiques des premiers peuplements du continent américain : au-delà du paradigme « Clovis-first»

Porteur : Christelle Lahaye IRAMAT-CRP2A

Partenaires :

Laboratoire de datation par luminescence LUX au Geotop - Département des Sciences de la Terre et de l'atmosphère – Université du Québec à Montréal - 201 Avenue Président-Kennedy - Montréal, QC H2X 3Y7 – Canada

UMR 7041 ArScAn, Anthropologie des Techniques, des Espaces et des Territoires au Pliocène et Pléistocène (AnTET), Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre Cedex

Département de Préhistoire du MNHN UMR 7194

Center for the Study of the First Americans, Department of Anthropology, Texas A&M University, 4352 TAMU, College Station, Texas 77843-4352

Financement : 99 081 € + 6 mois de contrat post doctoral 23 223

Durée : 16 mois (septembre 2014 – décembre 2015)

Recrutement CDD : prévu


Quand et comment l’Homme a-t-il peuplé le continent américain ? Y a-t-il eu plusieurs phases de peuplement et quelles en ont été les origines ? Depuis près de 50 ans, il est communément admis que de petits groupes humains ont pénétré le continent américain aux environ de 11 500 ans BP, depuis la Sibérie vers la Béringie, puis du Nord vers le Sud du continent : c’est la théorie du « Clovis-first ». Nombre de découvertes récentes dans les domaines de l’archéologie, de la paléogénétique, de l’anthropologie et des sciences environnementales, essentiellement faites dans la partie sud du continent et en Alaska (Goebel et al., 2008), conduisent à des interprétations en partie contradictoires et tendent à remettre en cause cette théorie (site de Toca da Tira Peia, Lahaye et al., 2013 ; site d’Arroyo del Vizcaino, Fariña et al., 2013).

Pour mieux répondre à ces questions, nous nous proposons d’apporter des éléments de chronologie en nous appuyant sur des études par luminescence réalisées sur des gisements d’Amérique du Sud et du Nord, dont l’intégrité est reconnue. Une collaboration étroite avec le laboratoire de luminescence de Montréal (LUX) nous permettra de comparer les résultats, et d’acquérir et développer de nouveaux savoir-faire méthodologiques pour contribuer à la qualité et la fiabilité impératives des datations qui seront réalisées. L’établissement d’un nouveau référentiel chronologique, à partir de deux zones stratégiques du continent, nous permettra de reconsidérer le paradigme « Clovis-first » et potentiellement, contribuera à réécrire l’histoire du peuplement du continent américain.

Figure dans les rubriques
AXE 1 : Peuplements et territoires

Accès direct

HAUT