Université de Bordeaux
LabEx LaScArBxCluster of Excellence
Cluster of excellence

Journée d'études du Master 2 Etudes médiévales le 7 décembre 2017 : perceptions, représentations et usages de la violence au Moyen Âge

07/12 : 09h - 16h30
Publié le mercredi 22 novembre 2017
Journée d'études du Master 2 Etudes médiévales le 7 décembre 2017 : perceptions, représentations et usages de la violence au Moyen Âge

Journée d'étude des Master 2 Études médiévales : 

le 7 décembre 2017 de 9h à 16h30

Amphi archéo (ACH005) de la Maison de l'archéologie

Université Bordeaux Montaigne

Le concept de violence est difficile à saisir pour les historiens, notamment parce que le mot « violence » est peu utilisé dans les documents à leur disposition. En outre, la notion de violence reste subjective, donc difficile à cerner, du fait de notre propre sensibilité, de notre propre outillage mental. Comment appréhender ce qui n’est pas nommé comme tel par les témoins de l’époque ?


La difficulté est d’autant plus grande pour le Moyen Âge, que sa représentation, depuis le XVIe siècle et encore aujourd’hui, en fait une période barbare et violente, marquée par les guerres, les épidémies, les grands bûchers pour hérésie et les exactions des nobles envers leurs dépendants. Ce n’est que très récemment, à la suite des travaux de Claude Gauvard dans les années 1980-1990, que la notion de « violence » est devenue un objet d’étude à part entière. Désormais, l’historien se doit d’identifier non pas ce que lui juge violent, mais les gestes, paroles et images que les médiévaux, en un lieu et un temps donnés, ont considérés comme violents. Quel est le seuil au-delà duquel un acte de violence outrepasse ce qui est ordinairement toléré par les gens du Moyen Âge ? Peut-on esquisser au travers des sources textuelles et iconographiques une définition de cette frontière ? Comment s’expriment ces transgressions, leurs utilisations, leurs condamnations ou leurs justifications dans le champ du politique ? Quelles en sont les conséquences ?


Cette journée d’étude invite donc tout un chacun à réfléchir sur cette notion de « violence » appliquée au Moyen Âge, à l’aune de deux grands thèmes, à savoir les représentations et les usages dans les images et les mots puis dans le champ du politique, tant dans le monde chrétien que musulman.



HAUT